Rollinat, Maurice (1846-1903)


À ses débuts dans les Lettres, ce filleul de George Sand encensera Baudelaire et, à l'exemple de celui-ci, Poe. À la fois poète et musicien, il interprétera ses oeuvres macabres, tant aux Hydropathes qu'au Chat Noir, en torturant un piano et les nerfs de ses auditeurs. Bizarrement ce goût du macabre se double d'une vision pastorale.

Bibliographie:

  • Dans les brandes (1877)
  • Les Névroses (1883)
  • L'Abîme (1886)
  • Dix melodies nouvelles (1887)
  • La Nature (1892)
  • Le Livre de la Nature (1893)
  • Les Apparitions (1896)
  • Ce que dit la Vie et ce que dit la Mort (1898)
  • Paysages et paysans (1899)
  • En errant (1903, prose)
  • Ruminations (1904, prose, posth.)
  • Les Bêtes (1911, posth.)

Maurice Rollinat

Pour moi la Norme est abolie
Et j'applique en toute saison
Sur la face de la Raison
Le domino de la Folie...


Maurice Rollinat




Liste des écrivains en ordre alphabétique
Liste des écrivains en ordre chronologique
Vers: nous sommes Parnassiens
Vers la page d'accueil